1 zvg Energieverbund Thalwil
retour à l'aperçu

«Nos lacs sont d’immenses sources d’énergie pour 2 millions de Suisses»

environnement Communiqué de presse climat énergie efficacité jeudi 27 avril 2023

Un canard mal réveillé tourne en rond sur le lac de Zurich. Un premier baigneur cherche le soleil matinal à la piscine du lac. Personne ne voit ni n’entend que seulement 300 mètres plus loin dans le lac, entre 20 et 40 mètres de profondeur, on est en train de produire une très grande quantité d’énergie thermique. Pour tout un quartier. En Suisse, l’énergie lacustre peut potentiellement fournir de l’énergie stable de chauffage et de refroidissement à jusqu’à 2 millions de personnes.

L’utilisation de l’eau des lacs est «écologiquement inoffensive, l’énergie est produite à l’échelle régionale et consommée au sein du réseau énergétique», explique Thomas Schneebeli, CEO de l’entreprise d’ingénierie suisseplan. L’ingénieur diplômé en génie civil a un rôle décisif dans le projet «Réseau d’eau lacustre Seefeld» au centre de Zurich. Il s’engage en tant qu’ingénieur pour planifier et réaliser un futur durable.

À part lors des travaux de maintenance ou des contrôles des pompes, on ne voit même pas où elles sont dans le lac. màd Energie 360°

De l’énergie pour jusqu’à 2 millions de personnes
Les fleuves et les quelques 1 500 lacs de Suisse offrent un gros potentiel en tant que source de chaleur et de froid. Ce sont des fournisseurs d’énergie d’avenir. Ils sont un réservoir pour l’approvisionnement des foyers et des entreprises en énergie: des chauffages chauds l’hiver et du refroidissement pendant les chaleurs estivales.

Voici comment ça fonctionne: l’échangeur de chaleur extrait de l’eau du lac de l’énergie qui peut, p. ex., être utilisée pour le chauffage. Ensuite, l’eau retourne directement dans le lac. màd Energie 360°

Produire de l’énergie de façon invisible et sans faire de bruit
Dans les profondeurs des lacs, de l’eau est pompée vers la rive jusqu’à un échangeur de chaleur. L’eau du lac n’est pas amenée directement dans les foyers, mais elle chauffe ou refroidit l’eau potable dans un système de tuyauterie séparé. Selon qu’on a besoin de chaleur ou de refroidissement dans les maisons et les bureaux. Cette séparation est primordiale. Ainsi, l’eau reste propre et l’espace de vie qu’est le lac n’est pas détérioré. L’écosystème n'est pas affecté par le captage de l’eau du lac. Pour cela, des contraintes environnementales et des expertises scientifiques sont établies. À la fin du circuit, l’eau est redirigée dans le lac, propre et à une température inférieure de trois degrés à celle qu’elle avait avant que l’énergie soit prélevée.

«Dans notre métier, nous pouvons beaucoup faire bouger les choses et façonner l’avenir dans lequel nous voulons vivre.»

Une production d’énergie renouvelable que personne ne remarque. «La station de pompage tout près du lieu de baignade apprécié de la Klausstrasse dans le quartier de Seefeld à Zurich le montre: l’énergie lacustre est pratiquement invisible, même si on est de facto couché dessus lorsqu’on prend des bains de soleil», dit Thomas Schneebeli.

Les ingénieurs fournissent des solutions pour la protection du climat
Grâce à leur expertise, les ingénieures et ingénieurs jouent un rôle central dans des projets complexes comme celui de Seefeld. Et ces projets sont importants pour lutter contre la crise climatique. «À l’avenir, nous devrons penser globalement au lieu de prévoir des solutions individuelles», déclare Thomas Schneebeli. Sa curiosité est son moteur. Il croit que la vie offre aussi toujours des opportunités inattendues. Les ingénieures et ingénieurs ont aujourd’hui des concepts globaux innovants qui permettent d’atteindre l’objectif zéro émission nette pour les émissions de CO2.

Du lundi au vendredi, ils contribuent à combattre les effets du changement climatique, souligne Thomas Schneebeli. Il se réjouit que la branche attire de nombreux ingénieurs engagés et créatifs de la nouvelle génération. «Dans notre métier, nous pouvons beaucoup faire bouger les choses et façonner l’avenir dans lequel nous voulons vivre.» Parfois, il suffit de faire preuve de plus de courage au niveau politique. Nous devons réveiller les potentiels qui sommeillent et oser nous jeter à l’eau. Les expertes et experts sont prêts pour que nous n’ayons pas froid en en sortant.

«À l’avenir, nous devrons penser globalement au lieu de prévoir des solutions individuelles», déclare Thomas Schneebeli, Ingénieur et CEO de suisseplan. màd suisseplan


Ähnliche Projekte und weiterführende Links

L'énergie du lac pour la ville - les pompes à chaleur fonctionnent de manière invisible dans le lac de Zurich

En utilisant www.suisse-ing.ch vous acceptez l'utilisation de cookies. Protection des données.